Contactez-nous
Send

Herez Israel

Immobilier Israel baisse des prix ?

Pour la première fois dans l’histoire moderne, une crise sanitaire planétaire, d’une ampleur encore jamais égalée, paralyse toutes les économies dans le monde et malheureusement entraîne un nombre de décès très important.

 En complément de ce premier effet, déjà dramatique, le Covid 19 va probablement avoir un impact violent supplémentaire sur tous les secteurs d’activités, n’épargnant hélas que très peu d’entre eux. Et notamment le marché immobilier en Israel.

L’évolution de l’immobilier en Israël

Dans ce contexte de grande perturbation, nous voulions faire un point sur le marché immobilier en Israël depuis le début de l’année en termes de prix et de volumes.

Nous tâcherons aussi de poursuivre ce suivi sur le deuxième trimestre 2020, en mettant en avant les villes principales du pays.

Les mesures de confinement et les restrictions d’ouvertures d’entreprises ont naturellement eu un impact sur l’activité immobilière en Israël. Avec un effet supplémentaire très notable sur l’attentisme des particuliers et des professionnels qui se montrent extrêmement réticents à concrétiser un achat dans cet environnement pandémique.

 

L’effet du confinement sur le marché immobilier

La période commençant autour des fêtes de Pessah et jusqu’à la fin de l’été est, en temps « normal », la période la plus dense en nombre de transactions.

La demande sur ce premier trimestre 2020 a baissé de près de 50% en moyenne dans tout le pays par rapport à l’année dernière en même période. Tel Aviv : -49%, Jérusalem : -56%, Ashdod :         -61%, Haïfa : -54%, Beer Cheva : -31%.

(Source : Ynet d’après les chiffres fournis par le site de référence Madlan) .

 

Les secteurs géographiques touchés

Les villes les plus touchées par le virus ont vu leurs activités baisser drastiquement, comme Or Yehuda avec 72% de demande en moins comparé à l’année dernière, en ce même mois de mars.

Cette petite ville du centre du pays présentait pourtant un gros potentiel, et suscitait de l’entrain pour les investisseurs et les nouveaux acquéreurs ces dernières années. 

 Localement, les agences immobilières de chaque ville n’enregistrent que très peu voire pas du tout de transactions signées depuis le milieu du mois de mars (ex : -80% à Tel Aviv par rapport à l’année dernière). Notons que de nombreux acheteurs potentiels, ayant déjà reçu un accord de crédit, ont précipitamment arrêté toute procédure d’achat, se retrouvant soudainement au chômage, selon le témoignage de professionnels à Tel Aviv.

Par ailleurs, pour les crédits immobiliers déjà en cours, le ministère des constructions et du logement, et le ministère des finances dirigé par Moshé Kahlon ont décidé d’alléger les emprunteurs au vu de la situation générale. Ces emprunteurs pourront demander une période de non-remboursement de leur prêt pouvant aller jusqu’à six mois.

Nous constatons une hausse de la demande locative, conséquence de la baisse du nombre de transactions réalisées. Les jeunes couples ne préfèrent pas acheter leur premier bien dans de telles conditions. Cet effet se voit amplifié autour des universités, comme à Beer Sheva, où s’ajoute la demande toujours accrue d’étudiants et d’une population rajeunissante.   

 

Les secteurs géographiques touchés

Une baisse des prix autour de 5% est constatée dans le pays en moyenne. Elle est peu significative au vu du recul que nous avons et du nombre de transactions.

 Cependant, pour les professionnels en Israël, la baisse des prix de l’immobilier ne semble que passagère. Cela s’explique par un phénomène déjà vécu et constaté en Israël, lors des différentes tensions sécuritaires du pays, comme une baisse de 5 à 15% pendant les intifadas, suivi d’un retour au prix initiaux dès la fin de ces derniers.           

 Lors de ces périodes incertaines, il est plus que jamais recommandé de mettre en place une stratégie pour son patrimoine. En parallèle, se créent des opportunités immobilières en Israël uniques qu’il faut saisir avant la remontée du marché.

 Opportunités immobilières à saisir

Chez Herez Israël, nous décelons et analysons ces opportunités afin de pouvoir vous proposer un investissement qui correspondra à votre patrimoine tout en l’enrichissant. 

Pour une idée plus générale de l’investissement immobilier en Israël, un article y est spécialement dédié : « L’immobilier en Israël ».

Olim hadashim Israël : Aides ? Fiscalité ?
Entrée de FLORAC INVESTISSEMENTS au capital d’HEREZ

Laisser un commentaire

12 + deux =