Contactez-nous
Send

Herez Israel

Pourquoi investir en Israël ?

 

Grace à des politiques monétaires, financières et budgétaires prudentes, l’économie israélienne affiche une croissance plus forte que la plupart des autres pays de l’OCDE depuis plus d’une décennie. Israël connait sa 16eme année consécutive de croissance économique.

L’emploi progresse, l’inflation est maitrisée, l’excédent extérieur est confortable et les finances publiques se portent bien. Israël est donc devenu un pays très attrayant en termes d’investissement pour ses habitants ainsi que les étrangers.

Voici les 10 bonnes raisons d’investir en Israël :

  • Fondamentaux économiques solides

On observe une croissance stable du PIB autours de 3-4% ces dernières années, le taux de chômages ne progresse pas et reste à 4%. D’autre part, l’inflation s’accélère et passe de 0,2 à 0,9% (1,3% en 2019) et les taux d’intérêts directeurs de la banque d’Israel augmentent de 0,15 points.

  • Bonnes performances des indices boursiers locaux

Les entreprises israéliennes, notamment dans la haute technologie et les start-ups, attirent de plus en plus d’investisseurs internationaux du fait de leurs performances.

Le TA-125, indice boursier qui regroupe les 125 sociétés dont les capitalisations sont les plus élevées à la bourse de Tel Aviv, a augmenté de près de 10% en un an (dec. 2017 – dec. 2018). Il a surperformé ses homologues européens et américains ; l’EURO STOXX 5O a vu une baisse de 12% et le S&P 500, une hausse de 1% dans le même temps.

Les opportunités d’investissements sont larges. Il est possible d’acheter des actions de multinationales telles que Teva, Elbit Systems ou Sodastream.

Toutes les grandes sociétés s’implantent en Israël on parle de la Silicon Wadi, qui compte plus de sociétés cotées au Nasdaq que toute l’Europe réunie.

  • La Start-Up Nation

On peut investir dans des start-ups ou d’autre sociétés non cotées dont le potentiel d’évolution est bien plus élevé. Les possibilités sont multiples et recouvrent tous les secteurs. En effet en Israël, on compte 1 start-up pour 1300 habitants contre 1 pour 7400 en France. Les géants américains y mettent le prix pour acquérir ces pépites israéliennes comme Intel qui acheta Mobileye pour 15 Md$ ou Google qui acheta Waze pour 1,1 Md$.

Le pays investit 4,2% du PIB en R&D, c’est la plus grosse part investie dans ce domaine après la Corée du Sud, 4,3%. En France, on investit seulement 2,2% en R&D.

Le succès est au rendez-vous. 11 licornes, start-ups valorisées à au moins 1 Md$ se situent en Israël contre seulement 3 en France et plus de 6,4 milliards de dollars ont été levés par les start-up israéliennes en 2018.

Investissement dans Start-Up Nation Israel
  • Les fonds israéliens

Il existe des fonds équivalents aux OPCVM françaises qui peuvent être achetés au moyen d’un compte-titres israélien.

Cependant, les risques inhérents à ce type d’investissements nécessitent de faire appel à un professionnel qui en maitrise tous les rouages.

L’imposition sur la plus-value d’un placement financier présent dans un compte-titres israélien s’élève à 25%.

Pour un Olé Hadash, tout revenu provenant de l’étranger est exonéré d’impôt pendant dix ans ; les titres étrangers ne seront pas soumis à l’imposition sur la plus-value dans ce cas.

  • L’assurance épargne

En Europe, et tout particulièrement en France, il peut être plus avantageux de gérer tout ou partie de son capital au moyen de l’assurances vie.

En Israël, ce schéma existe aussi mais les critères de choix des supports de placements sont différents.

Les contrats d’assurance épargne israéliens constituent une alternative à la gestion bancaire avec une fiscalité identique. Ils ont une attractivité particulière auprès des investisseurs désireux de réduire les risques au sein de leurs placements tout en assurant un niveau de performance convenable.

Ce type d’épargne permets de diversifier les investissements dans l’économie israélienne ; toutes les classes d’actifs nécessaires à la construction d’une allocation diversifiée s’y retrouvent selon le niveau de risque souhaité.

La fiscalité de ce type d’investissement est similaire à celle d’un compte-titres israélien. L’imposition sur la plus-value s’élève à 25% au moment du rachat.

  • L’immobilier, investissement solide

Valeur refuge par excellence, l’investissement immobilier reste incontournable.

Depuis 15 ans, les prix sont en hausse en Israël. Tout particulièrement à Tel Aviv où les biens ont vu une augmentation proche de 100%.

Il y a la possibilité d’acquérir des biens en VEFA (Vente en état futur d’achèvement). Le promoteur a besoin de liquidités pour poursuivre la construction et l’acheteur qui a pour contrainte de recevoir l’appartement à une date future l’achètera à moindres coûts.

  • Tama 38

Acheter des biens immobiliers dans un immeuble éligible au Tama 38 est une alternative qui permettra de profiter d’une importante plus-value. En effet ce programme de l’état a été mis en place pour protéger ses résidents, renforcer ses bâtiments et augmenter le nombre de logements dans le pays à des prix inférieurs car le promoteur n’aura pas à acheter le terrain.

Le Tama 38/1 qui consiste à renouveler et mettre aux normes des immeubles existants.A la fin du projet, les résidents bénéficient souvent d’une pièce supplémentaire, un nouvel ascenseur, un renouvellement de la façade, une infrastructure mise à jour (canalisations d’eau, conduites de gaz, …), une meilleure sécurité du bâtiment et bien plus encore.

Le Tama 38/2, aussi appelé « Pinouy Binouy », permets à tout bâtiment qui n’est pas aux normes d’être démoli puis reconstruit.

Dans les deux cas, les propriétaires voient généralement leur bien augmenter de 20 à 30%.

L’entrepreneur, quant à lui, prend en charge toutes les démarches, construit généralement 2,5 étages supplémentaires et mets en vente les appartements ajoutés à des tarifs préférentiels.

Exonération succession résidence principale Israel
Banques israélienne gage de sécurité pour investisseurs
  • Secteur bancaire pérenne

Avec des ratios de solvabilité en fonds propres très importants, les banques israéliennes font gage d’une sécurité solide pour les investisseurs.

  • Culture entrepreneuriale

Israël abrite un écosystème qui lie théorie et pratique. L’université du Technion est l’un des premiers incubateurs au monde.

Un marché interne restreint qui oblige les Start Up à penser international.

  • Héritage et succession

Selon la loi israélienne, il n’y a pas de taxe de succession, et, par conséquent, la succession du testateur dont la résidence principale était en Israël sera exonérée d’impôt. Cette loi n’est pas valable pour les biens immobiliers possédés en France.

Cependant, il est souvent difficile d’évaluer quelle est la résidence principale d’une personne vivante entre les deux pays. Plusieurs paramètres seront pris en compte tel que le temps de séjour en Israël, l’existence de biens en Israël, le lieu d’habitation réel, le pays dans lequel sa famille réside et ses enfants étudient, le type d’habitation, le lieu de son occupation professionnel, et le but de son séjour en dehors d’Israël.

Pour plus de détails sur l’investissement en Israël, un article y est spécialement dédié : « Investir en Israël ».

Quels que soient les risques et les contraintes administratives, les investissements qui assurent un haut rendement sont nombreux et le maitre mot reste la diversification de la sélection. La complexité des montages fait que le recours à un professionnel est indispensable avant de se lancer dans quelconque démarche. Herez Israël est spécialisée dans l’identification des opportunités d’investissement et élabore des stratégies sur mesure pour ses clients en fonction de leur situation et de leurs objectifs.

Entrée de FLORAC INVESTISSEMENTS au capital d’HEREZ
S’installer en Israël

Laisser un commentaire

un × deux =